Cortona: itinéraire religieux

Le celle, Cortona

Les nombreuses et monumentales églises du territoire cortonaise, la spiritualité franciscaine, le paysage harmonieux et mystique contribuent à faire de Cortona le but idéal pour un touriste en quête de spiritualité et de lieux de méditation.
Cortona est intimement liée au début de la période des franciscains. En effet, le premier couvent construit par Saint François quand il rejoignit pour la première fois la ville en 1211 fut l'Eremo delle Celle". Dans ce couvent, accroché au flanc du Mont S. Egidio, séjournèrent, Saint François, Frère Elia Coppi, S. Bonaventura et Saint Antoine de Padoue. La construction de l’église de Saint François commença en 1245 par Frère Elia Coppi, le compagnon du Saint d’Assises et second ministre général de l’Ordre.
De style gothique, avec une grande rosace sur la façade et des fenêtres jumelées sur les côtés et les absides, il contient la dernière œuvre de Pietro Berrettini (Pietro de Cortona) « l’Annonciation », d’autres œuvres picturales de prestige, des fresques et les ossements de Frère Elia Coppi.

La Basilique de Sainte Marguerite, en possession du corps de la « Santa » enfermé dans une précieuse urne d’argent (réalisée en 1646 du dessin de Pietro de Cortona) se situe sur le sommet du coteau. On la rejoint à travers un parcours panoramique enrichi par les stations de la « Via Crucis », les mosaïques de Gino Severini.
De son parvis, on peut admirer un splendide panorama de la Val di Chiana, des contours du lac Trasimène, des monts Amiata et Cetona et de la plaine qui mène à l’ouest vers Sienne et au nord-est vers Arezzo. La Basilique Sanctuaire est dédiée à Sainte Marguerite (1247-1297), célébrée pour son courage, pour sa conversion dramatique et ses oeuvres humanitaires en faveur des pauvres et des malades.
Elle est née des divers remaniements d’un oratoire du XIII siècle. Durant la seconde moitié du XIX siècle, elle fut quasiment modifiée et d’anciennes structures architecturales demeurent telle que la rosace de la façade de Giovanni Pisano, le campanile et les murs extérieurs du Chœur.

Santa Margherita Nuova Church, Cortona

L’église de San Niccolò se dresse dans un lieu suggestif entouré de cyprès. Elle contient un gonfalon (bannière de guerre) dessiné par Luca Signorelli et un dessin opisthographe sur table représentant la « Madone et l’Enfant » entre Saint Pierre et Paul, toujours de L. Signorelli. Sur une place recueillie et silencieuse d'où l'on jouit d'un superbe panorama du mont S. Egidio et de la vallée arétine, s’élève la Cathédrale de Sainte Marie, reconstruite en 1456 sur le site d’une paroisse romane du XI siècle.
Le campanile de Francesco Lavarelli date de 1556. Â l’intérieur se trouvent des peintures prestigieuses de Ludovico Cardi, Andrea Commodi, Alessandro Allori et Pietro de Cortona. De valeur rare, les chandeliers, reliquaires, calices et autres objets sont exposés dans la sacristie. D'innombrables églises enrichissent la ville, certaines imposantes, d’autres que l’on découvre par hasard au milieu des bâtiments et des immeubles. La vie civile et religieuse s’entremêlent au quotidien à l’intérieur des murs historiques dans une succession de tabernacles, bustes et icônes religieuses.

San Niccolò church, Cortona

A l’extérieur des murs d’enceinte, se trouve la solitaire Santa Maria delle Grazie au Calcinaio, construite d'après le dessin de Francesco di Giorgio Martini (1485) en briques et en grès. Malheureusement, la friabilité de ce type de matériau n’a pas empêché, au fil des siècles, d’effacer en partie les décorations murales et les silhouettes de la partie extérieure de l’édifice.
On peut également relever ce phénomène sur d’autres anciens monuments de la ville. Sorti de Porta Colonia, une route escarpée mène à un plateau en pyramide tronquée sur lequel se dresse Santa Maria Nuova, église harmonieuse munie d’une coupole hémisphérique. Elle fut d'abord construite selon les dessins de Giovan Battista Infregliati en 1550 puis modifiée et complétée par Giorgio Vasari. Pas moins suggestives, les nombreuses autres églises et petites églises sont dispersées sur le territoire cortonais, bien identifiables grâce à une signalisation routière précise.


Appart.: Arrivée: Scegli la dataNuits: Adultes: Enfants: Invia