L’entreprise agricole “La Renaia”

Azienda la Renaia a Cortona in Toscana

Le long de la route qui mène de Cortona vers Ossaia se trouve un petit groupe de fermes appelé “Renaia”: l’une de ces fermes était jadis l’un des nombreux moulins à blé se trouvant aux alentours du torrent l’Essolina, affluent de l’Esse.
La ferme d’origine du XVII° siècle, est constituée, à l’étage supérieur, d’une grande cuisine avec une annexe servant de grenier et d’une pièce de même surface au rez-de-chaussée. Au fil du temps, elle a connu des agrandissements avant d’arriver aux dimensions actuelles.
Durant la seconde moitié du XIX° siècle, la ferme appartenait à la famille Testini qui était propriétaire de plusieurs terrains. Elle transforma le rez-de-chaussée en étable pour l’élevage des bœufs de race du Val di Chiana, l’abri du cheval qui était le moyen de transport, et de l’âne qui servait à tracter la charrette.
On accédait à l’étage supérieur, et on y accède encore, par un typique escalier en pierre montant à une loggia réservée au logement du « fermier-métayer ». A l'époque, les salles de bain n'existaient pas dans les maisons de fermiers. Les plus chanceux disposaient d’une pièce couverte près de la fosse à fumier, les autres utilisaient l’étable en hiver et les champs en été.

foto della famiglia Lazzeri  proprietaria dell'azienda la Renaia a Cortona in Toscana

 

En 1959, la famille Lazzeri devint propriétaire de la ferme et l'habita jusqu'à la fin des années 70. La modernité pressait et certaines habitations ne répondaient plus aux exigences de ses habitants bien qu’elles furent maintes fois restructurées et dotées de services adaptés, agrandies par l'adjonction d'espaces dédiés aux magasins, d’étables loin de la ferme, de remises et de granges. Les habitants ayant atteint un certain bien-être économique grâce à l’augmentation des ressources agricoles et à l’élevage des porcs, ressentaient la nécessité d’avoir une habitation moderne, fonctionnelle, bref « neuve ».
C’est ainsi que “la Renaia” fut abandonnée pour une maison de construction nouvelle, solide, de « bon ciment armé ». Le temps passe, la famille se transforme et l’ancienne maison souffre de son triste abandon. Dans les années 90, Dino Lazzeri regarde avec nostalgie la vielle maison vide aux fenêtres toujours fermées, aux espaces inutilisés, aux mauvaises herbes, cet aspect abandonné qui jure sur le jardin soigné et la propreté de la « nouvelle maison ».

Il s’était promis que, après les travaux de restauration du “Poderino” (une autre vieille ferme dont il est propriétaire) il n’aurait voulu plus rien savoir des maçons et autres menuisiers… mais la tentation est forte et l’amour pour cette vieille maison l’était encore plus.
Commencent alors les travaux de restauration restituant à toute la structure son aspect d’origine de construction en pierre locale en éliminant chaque couche qui, au fil du temps, en avait altéré sa physionomie. Sous la patiente supervision de Dino se redessinaient les briques, les arcs, le foyer et les pierres vieilles et polies par le temps.

foto della famiglia Lazzeri  proprietaria dell'azienda la Renaia a Cortona in Toscana

En attendant, la fille Carola, connue de tous comme Loretta, rouvre avec sa mère Maria (la compagne fidèle, silencieuse et active de Dino) les armoires poussiéreuses, les maies, les malles et les buffets entassés pendant des années dans les vieilles étables, presque oubliés, et des photos, des madones, des objets, des vieux rideaux en ressortent… On lave et on restaure, on nettoie et on cire avec amour tout ce qui semblait inutile et à jeter mais, qui sait pourquoi, personne n’avait eu le courage de jeter.
Ainsi, à la fin du XX° siècle, LA RENAIA reprend vie à nouveau pour accueillir ceux qui veulent connaître et apprécier la vie tranquille de la campagne dans un coin béni du monde par Dieu et embrassée par l’histoire. En attendant l’activité agricole se poursuit. Nous produisons encore des céréales (blé dur, maïs, tournesol), des betteraves et des légumes. Nous cultivons la vigne et l’huile, et tout se fait grâce à des systèmes modernes et rationnels.

En effet, nous n’avons plus de champs délimités par la vigne grimpante, dans un enchevêtrement confus de branches. Les champs ne sont presque plus « striés de mille petits canaux, de rangées d’ormes symétriques » qui font de « cette riche Val di Chiana, un immense damier dont les lignes se resserrent jusqu’à se confondre dans le lointain et où certaines fermes ressemblent à des cubes gris" ( R. Schneider - 1907). Les mûriers en feuilles ne se voient presque plus, leurs feuilles servant à nourrir le ver à soie ; les vignes ne sont plus noyées dans le jeune blé parsemé de coquelicots et de bleuets…

Prodotto tipici dell'agriturismo la Renaia a Cortona

Rationaliser l’activité agricole fut inévitable et nécessaire étant donné le manque de main d’œuvre et l’utilisation de machines agricoles modernes. Seuls le vin et l’huile sont comme autrefois: sains, naturels, des produits exclusivement de raisins et d’huile de note production.
De temps en temps, quand la saison est propice et le raisin exceptionnel, nous produisons un excellent Vinsanto que nous vous ferons goûter s’il est seulement de qualité ! Il est encore possible de voir des fruits et légumes en lots et “parcelles », des petites allées et des rangs de tomates et d’artichauts, des salades couvrant chaque lopin de terre, des haricots et des pois en fleurs en alternance apparemment fortuite. Il est encore possible de cueillir de bonnes pêche, pastèque, pomme et tomate comme autrefois, s’il y en a et jusqu’à ce qu’il y en ait… car nous n’aimons pas vous tromper : notre garde-manger est dans le potager, pas au supermarché!

Appart.: Arrivée: Scegli la dataNuits: Adultes: Enfants: Invia